Notre escapade sur l’île de Porquerolles


Evasion / lundi 5 novembre 2018

Pour nos minis vacances d’été nous avons passé une semaine en mer Méditerranée. Mon petit mari a le permis bateau depuis deux ans maintenant, alors on en profite dès qu’on a l’occasion.
Nous avons loué un bateau au port de Cogolin, pas loin de Saint-Tropez, avec comme but d’aller jusqu’aux calanques de Marseille. Mais une petite tempête en plein milieu de notre escapade en a décidé autrement et on a préféré ce réfugier dans un port. Sur notre chemin se trouvait l’île de Porquerolles, moi qui rêvait d’y aller cela tombait très bien !

Allez, je vous raconte notre escapade et je vous dis tout sur cette belle île de Porquerolles !

Le départ en mer

Après sept heures de route et une nuit en chambre d’hôtes, nous voilà prêts pour récupérer notre bateau par un beau samedi. On fait l’état des lieux, mon capitaine d’amour suit les recommandations du skipper et c’est déjà l’heure du déjeuner. Mais bon le frigo est vide bien sûr donc c’est parti pour les courses, heureusement qu’on avait apporté le plus gros avec nous car on y a quand même passé un bon moment…

Le temps file, l’après-midi est déjà avancé quand nous pouvons enfin partir et larguer les amarres. Le capitaine check les cartes et la météo et nous décidons de nous arrêter à Cap Taillat, spot recommandé par le skipper qui se situe au sud de la presqu’île de Saint-Tropez.
On n’est vraiment pas déçus, la baie est magnifique. Elle nous protège du vent donc c’est décidé, on jette l’ancre ici pour la nuit. C’est la première fois que nous allons dormir au mouillage, c’est-à-dire avec l’ancre du bateau et non celui-ci amarré à sa place au port, on flippe un peu. Mais la nuit se passe très bien, ouf !

Vue sur la mer de Cap Taillat depuis le bateauLe lendemain le capitaine check à nouveau la météo, la tempête sera bien là et arrive dans la nuit du dimanche. On décide donc d’aller sur l’île de Porquerolles pendant qu’elle soufflera.
On reprend la mer qui est encore belle et calme, le soleil est là, on va en profiter ! On passe devant l’île du Levant, l’île de Port-Cros, puis on arrive sur Porquerolles. Le panorama vu depuis la mer est magnifique, les falaises de l’île sont vraiment mises en valeur.

Les falaises de Porquerolles depuis la mer

Le cap des Mèdes
Le cap des Mèdes
Les rochers des Mèdes

L’île de Porquerolles

La plage de Notre-Dame

Après avoir longé la côte nous sommes arrivés sur la plage de Notre-Dame. L’endroit était vraiment superbe, une eau cristalline à souhait, le spot idéal pour notre pause déjeuner et pour se baigner tout l’après-midi.
Cette plage est la plus grande de l’île, elle a d’ailleurs été nommée plus belle plage d’Europe, et elle est réputée pour être la moins fréquentée car elle est assez éloignée du port. Il faut compter environ 45 minutes de marche pour y arriver. Mais au vu du monde qu’il y avait en cette fin septembre, soit ce n’est vraiment qu’une réputation soit je n’imagine pas le monde qu’il peut y avoir sur les autres plages en plein été !

La plage de Notre-dame depuis le bateau

La plage d’Argent

En fin d’après-midi nous décidons de nous rapprocher du port de Porquerolles, mais tout en mouillant pour la nuit. La plage d’Argent était toute indiquée pour cela. De par la mer c’est un coin très sympa, en revanche nous y sommes retournés une fois posés sur l’île et ce n’est pas notre préférée. Il y a pas mal d’algues sur cette plage, ce n’est pas la plus jolie.
Depuis le port il vous faudra environ 20 minutes de marche pour y accéder.

La plage d'Argent sur Porquerolles

Le lundi midi, après quelques péripéties dans la nuit et la matinée, nous avons pris notre place au port. Et nous sommes bien contents de nous y être réfugiés. Le vent souffle, la mer est démontée, il y a même un voilier qui viendra s’échouer le long de la digue pendant la nuit !
En tout cas nous avions trois jours pour découvrir Porquerolles. C’était beaucoup plus que ce que nous avions prévu mais ce sont les aléas de la navigation.

La plage de la Courtade

C’est la plage la plus près du port, comptez 10 minutes de marche, et elle n’a rien à envier à celle de Notre-Dame. L’eau est tout aussi cristalline et le paysage superbe.
En cette fin septembre, et aussi un peu grâce à la tempête, on y était peu nombreux. En plus elle était abritée du vent, un vrai petit coin de paradis.
Si vous avez peu de temps sur l’île ou ne souhaitez pas trop vous éloigner, vous pouvez y aller les yeux fermés. Cette plage est vraiment magnifique. Mais sa proximité avec le village risque de la rendre bondée en plein été.

La plage de la Courtade de Porquerolles

La plage de la Courtade

Parcourir l’île en vélo

L’activité incontournable à faire sur Porquerolles est de louer un vélo pour parcourir l’île.

Il y a une douzaine de loueurs, on ne manque pas de choix. Il y a une entente entre eux, les prix sont les mêmes pour les locations à la journée ou demi-journée. Sauf quelques malins qui proposent un rabais quand on réserve par internet. Ils proposent tous des vélos électriques et classiques, même des fat bikes pour certains (des vélos à pneus très larges).

Pour faire notre choix monsieur a regardé l’état des vélos, si ils étaient à peu près bien entretenus. Et du coup on a loué à la boutique Le Cycle Porquerollais. La personne qu’on a eu était très sympa, même après les trente questions et multiples essais de vélos de monsieur.
On a loué des vélos classiques pour l’après-midi pour 13€ par personne. Etant en fin de saison, les loueurs avaient déjà revendus une majorité de leurs vélos et le peu d’électriques restants étaient partis le matin. On a eu un kit anti-crevaison, un anti-vol et j’ai eu droit à un panier sur le porte-bagages de mon vélo. Ils vous fournissent aussi une carte de l’île et des conseils de balade en fonction du temps que vous avez.

Bémol sur la carte et les panneaux présents sur l’île, on s’y perd un peu quand même. Mais vraiment ! C’est-à-dire qu’à un moment on a croisé un couple et on pensait chacun être à un endroit complètement différent de là où on était en réalité. Et je vous jure que j’ai plutôt un bon sens de l’orientation !
L’île est petite, autant vous balader au gré de vos envies, essayer des chemins, revenir en arrière ou poser les vélos si ils sont un peu raides ou difficiles à emprunter. En un après-midi on a réussi à voir pas mal de choses dans la partie ouest tout en se posant régulièrement, alors si vous avez la journée vous êtes tranquilles !
Nous sommes passés par les Gorges du loup, la Calanque de l’Indienne, la plage d’Argent, la plage de l’Aiguade, le Moulin du bonheur, le Fort Sainte Agathe.

Les gorges du loup de Porquerolles vues depuis la falaise
Les gorges du loup
La calanque de l'Indienne vue depuis la falaise
La calanque de l’Indienne, moins paisible que d’habitude à cause de la tempête
Le moulin du bonheur de Porquerolles
Le fameux moulin du bonheur de Porquerolles

Est-ce que cela vaut le coup d’aller sur Porquerolles ?

Si vous êtes dans la région sur la côte et que vous vous posez la question je vous réponds que oui ! Il faut absolument y aller !

Cette île a encore un côté sauvage et préservé que l’on retrouve plus beaucoup de nos jours.
D’ailleurs il faut savoir qu’il est interdit de fumer sur l’île en dehors du village. Pour éviter les risques d’incendie mais je pense aussi pour éviter les mégots jetés en pleine nature.

En revanche, j’avais entendu dire que les voitures étaient totalement interdites sur l’île. Donc je pensais n’en voir aucune. Mais non, il y a quand même beaucoup de véhicules aux alentours du village, même un van qui emmène depuis le port les clients d’un hôtel 4 étoiles situé tout à l’ouest de l’île. Donc si vous avez aussi cette idée en tête vous êtes prévenus. Mais ne soyez pas déçus, cela ne gâche pas l’ambiance de l’île.

Et bien sûr, pas besoin d’avoir votre propre bateau pour y aller. Depuis la presqu’île de Giens sur la côte il y a des navettes régulières, ainsi que depuis d’autres villes en haute saison. Vous pouvez retrouver toutes les infos depuis le site de l’office du tourisme de Hyères.

Comme toutes les destinations prisées par les touristes je vous conseille d’éviter juillet/août pour vous y rendre. Mieux vaut privilégier le hors saison pour profiter pleinement de cette belle île sans trop de foule.

Le long de la plage de l’Aiguade

Retour au port

Le jeudi matin la tempête est passée, la mer est redevenue paisible. C’est le moment de quitter Porquerolles et de se rapprocher tout doucement de Cogolin, on doit rendre le bateau le vendredi soir.

Sur les conseils d’un couple rencontré lors de notre escale nous nous dirigeons vers l’île de Port-Cros. La baie de Port Man serait l’endroit parfait pour mouiller cette nuit-là. Nous on flippe un peu car il y a entre 10 et 20 mètres de fond, nous n’avons pas encore jeté l’ancre à de telles profondeurs. Mais tout se passera bien et on profite de cette baie sauvage et préservée. En revanche pas question de nous y baigner, l’eau est clairement en-dessous des 25° minimum pour nous !

Le vendredi on reprend tout doucement la mer et on retourne à Cap Taillat pour y passer la journée. Cette plage est vraiment magnifique et proche de notre port de retour. En moins d’une heure nous y sommes, faisons le plein du bateau et le ramenons à sa place… avec un pincement au coeur, on était si bien en mer ! 

Posée sur le bateau à Cap Taillat
Un dernier regard sur la mer depuis Cap Taillat

Mon Travel Diary sur Porquerolles est en ligne sur ma chaîne Youtube. N’hésitez pas à vous abonner pour ne pas manquer les prochains. Ainsi qu’à me suivre sur Facebook où j’ai partagé d’autres photos dans un album. 

A très vite !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *