Palette Born to run d’Urban Decay : mon avis


Make-up / jeudi 4 octobre 2018

Je ne sais pas si vous l’avez remarqué mais en ce moment c’est vraiment la course à la sortie des palettes !
Anastasia Bevery Hills a lancé il y a peu la Soft Glam et une nouvelle débarque déjà. Du coté d’Urban Decay on a eu la Born to run cet été, dont je vais vous parler aujourd’hui, et une nouvelle Naked arrive sur le marché ! Et c’est la même chose dans la plupart des marques, la rentrée s’annonce serrée pour notre portefeuille !

Packaging et palette de la Born to run

Les palettes d’Urban Decay font parties de mes préférées. Mon histoire d’amour avec le maquillage a d’ailleurs commencé avec la Naked originale, qui au passage est discontinuée par la marque… Si vous voulez vous la procurer c’est le moment, elle est encore disponible et c’est une petite merveille.
En général je ne suis jamais déçue avec les fards Urban Decay. Alors quand j’ai vu passer leur petite nouvelle sur les réseaux, la Born to run, j’étais sûre qu’elle allait finir dans mon panier Sephora !

Alors avec toutes ces palettes qui sortent en ce moment est-ce qu’elle vaut le coup ? On va voir cela ensemble et je vous propose aussi trois tutos make-up pour vous faire une idée de ses possibilités.

Packaging de la palette Born to run

Déjà il faut qu’on parle du slogan de cette palette !

You’re not lost, you’re born to run

Packaging de la palette avec le slogan

Bon OK, traduit littéralement on pourrait penser à une ode à la course à pieds. Mais le concept de la palette étant lié au voyage, cela signifie : « Tu n’es pas perdu, tu es né pour voyager/parcourir le monde ».
Autant vous dire qu’en tant que petite Losty Girl qui se sent justement un peu perdue dans ce monde et qui aime voyager, cela m’a tout de suite interpellé. J’étais en mode « Ils ont fait cette palette en pensant à moi ou quoi ?? » Oooh ben quoi c’est beau de rêver !

Le packaging est celui que je préfère pour les palettes : un boitier cartonné avec une fermeture aimantée. Le tout est décoré de photos, qui sont d’ailleurs des photos de vacances des employés de la marque. Un concept original qui me plait beaucoup et les photos sont très belles.
A l’intérieur on a les 21 fards que propose la palette et un très grand miroir, ce qui est très pratique en voyage. Dommage en revanche pour le pinceau, il n’y en a pas. Pourtant cela aurait été une chose en moins à prendre dans sa trousse make-up et poussé le concept de la palette jusqu’au bout.

L'intérieur de la palette

Je vous préviens cette palette pèse son poids. Moi qui aime garder la palette en main pendant que je me maquille, avec celle-ci c’est impossible, au bout de quelques minutes mon bras commence à flancher…
Mais cela la rend aussi plus solide, étant donné qu’elle est censée être notre palette à amener partout avec nous c’est plutôt logique. Je l’ai d’ailleurs prise dans ma valise à plusieurs reprises pour tester cela et elle a survécu jusqu’à présent !

Les fards de la Born to run

Urban Decay nous promet donc une palette pour nous accompagner dans tous nos voyages : « Any look, Anytime, Anywhere ». Et effectivement, avec 21 couleurs de fards à paupières qui vont du nude au marron, en passant par le cuivré, le prune ou encore le bleu, on a de quoi faire en style de make-up.

Tous les fards de la palette Born to run
Les teintes sont plutôt chaudes dans l’ensemble mais il y a quelques nuances froides. Niveau fini on retrouve du mat, du satiné et du métallique principalement.

Swatch palette Born to run

  • BREAKAWAY : ivoire scintillant
  • STRANDED : rose doré pâle
  • BLAZE : pêche métallique et lumineux
  • WEEKENDER : beige neutre mat et lumineux
  • STILL SHOT : pêche lumineux
  • RIFF : marron nude mat
  • GOOD AS GONE : marron profond
  • HELL RIDE : fuchsia profond mat
  • BAJA : orange mat brûlant
  • ACCELERATE : rouge cuivré métallique
  • GUILT TRIP : violet brillant smoky
  • IGNITE : rose doré métallique
  • SMOG : bronze cuivré profond scintillant
  • WANDERLUST : vert forêt
  • WILDHEART : fuchsia lumineux
  • PUNK : rouge-marron mat
  • DOUBLE LIFE : rouille métallique
  • JET : noir profond
  • DRIFT : anthracite satiné
  • RADIO : émeraude profond satiné
  • BIG SKY : vert scintillant givré

Il n’y a qu’une seule couleur que je connais déjà étant donné qu’on la retrouve dans la palette Naked, c’est la teinte Smog, que j’aime beaucoup d’ailleurs.
En faisant les swatchs j’ai eu un gros coup de cœur pour les finis métalliques, surtout les cuivrés Accelerate, Ignite et Double Life.

La pigmentation est au rendez-vous, à ce niveau là on est rarement déçu avec une marque comme Urban Decay. Même les fards métalliques s’appliquent parfaitement au pinceau, alors que bien souvent il faut y aller avec ses petits doigts pour avoir l’intensité de la couleur.

Je n’ai noté aucune chute avec les fards mats et satinés. En revanche il y en a un peu avec les fards métalliques, comme toujours avec ce genre de fini. Mais cela ne m’empêche pas de faire mon teint en premier, un petit coup de pinceau à poudre suffit ensuite. Sauf pour les couleurs bleues Radio et Big Sky que j’ai utilisées pour l’un des tutos. Celles-ci je vous recommande vraiment de faire votre teint après, ou au moins l’anti-cernes, car la couleur bleue va justement accentuer vos cernes sinon.

Les fards se travaillent très bien avec une base à paupières. Sans base les fards mats sont légèrement plus difficiles à estomper à mon goût mais franchement je chipote.

Idées Make-up

Make-up 1 : un nude doré

Tuto make-up avec la palette Born to run
Tuto make-up Born to run

J’ai utilisé Weekender en fard de transition. Puis Riff dans le creux de paupières uniquement du coin externe au milieu de la paupière. Ensuite Stranded sur toute la paupière mobile.
J’ai repris Riff sous le ras de cils inférieur puis Good as gone en ras de cils mais uniquement du coin externe jusqu’au milieu de l’œil.
Et enfin Blaze en touche lumière dans le coin interne.

Make-up 2 : cuivré et prune

Tutoriel cuivré avec la Born to run
Tuto make-up cuivré avec la palette Born to run

J’ai utilisé Weekender en fard de transition puis Riff en creux de paupières. J’ai ajouté Hell ride dans le creux de paupières mais avec un pinceau plus précis. Baja uniquement au coin interne et externe de la paupière mobile puis Ignite au milieu.
Riff puis Baja sous le ras de cils inférieur. Et du crayon noir dans la muqueuse supérieure et inférieure pour finir.

Make-up 3 : pêche et mint

Tuto maquillage bleu avec la palette Born tu run
Tuto maquillage bleu avec la Born to run

Toujours et encore Weekender en fard de transition puis Still shot en creux de paupières. Big sky sur toute la paupière mobile et Radio que j’ai tapé dans le coin externe de la paupière. Je suis repassée ensuite avec Still shot dans le creux de paupières pour bien mélanger les couleurs.
Radio sous le ras de cils inférieur puis Drift en ras de cils. Enfin du crayon noir dans la muqueuse supérieure pour casser le tout bleu de mes yeux et du maquillage.

Palette Born to run, on achète ou pas ?

J’ai adoré utilisé cette palette ! Elle m’a accompagné lors de mes escapades cet été et lors de mes vacances la semaine dernière. Et c’est vrai qu’elle est parfaite pour toutes les occasions !
Les teintes me plaisent énormément, j’ai à chaque fois l’impression d’avoir un coucher de soleil ou une plage de sable doré à l’eau turquoise sur les paupières. On peut passer d’un maquillage soft pour le boulot à un maquillage smoky pour une soirée en un clin d’œil.

Elle comporte 21 fards à paupières de 0,80 grammes chacun. Pour comparer, les Naked comportent 12 fards de 1,30 grammes chacun. Au final, parce que je suis trop forte en maths, on a 1,2 grammes de fards en plus dans la Born to run et elle coûte 49€ contre 52€ pour les Naked. Pour se déculpabiliser on va dire que niveau prix on y gagne un peu !

J’aurais bien aimé qu’un ou deux fards clairs soient en plus grand format. Vous l’aurez vu plus haut dans mes tutos, j’utilise quasiment systématiquement le fard Weekender par exemple en transition. Du coup je risque de le terminer avant même d’avoir creusé ne serait-ce qu’une teinte colorée.

C’est le seul reproche que je peux faire à cette palette, sinon elle a vraiment tout bon !

La palette Born to run

Pour résumé, si vous adorez vous amuser avec le make-up, porter des teintes colorées ou faire des looks de soirée, je vous la recommande à 100%.
En revanche si vous êtes plutôt maquillage nude et léger, que vous osez peu les couleurs ou restez dans les mêmes nuances, vous risquez vite de la laisser au placard ou de n’utiliser qu’une petite partie des teintes.

Palette Born to run au prix de 49€ sur Sephora

Dites-moi en commentaire si vous avez succombé à cette palette Born to run, si elle est sur votre wishlist ou au contraire si elle ne vous inspire pas du tout. Bref, je veux tout savoir !

A très vite !

3 réponses à « Palette Born to run d’Urban Decay : mon avis »

  1. Oh elle est magnifique cette palette , je ne la connaissait même pas !!! Je pense que je vais faire un tour chez Sephora prochainement pour aller me l’acheter . J’aime beaucoup tes idées make up, c’est trop beau .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *